KOS-01 : Bozevce, association GAIA KOSOVO : permaculture et éco-construction.

<– MONTENEGRO : Grimpette et découverte de Plana (petit chien)

Après 4 jours de vélo à traverser le Kosovo d’Ouest en Est, nous arrivons à Bozevce le 20 octobre 2019.

Nous avons découvert les plaines et les reliefs, les villes en construction et les villages avec beaucoup de maisons abandonnées. Les briques sont la matière première et donne le ton rouge aux villages. Ici, toute la famille participe à la construction, du plus petit au plus grand, les « babas » (les grands mères slaves) aussi ! Tout ça au milieu des poules, des vaches, des chèvres et des cochons qui se baladent sur la route, ou qui sont promenés dans la rue par les enfants ou les grands parents.

PA200062

Nous sommes accueillis dans le « Permaculture Estate » du petit village de Bozevce. Ce lieu est géré par des membres de l’association GAIA KOSOVO.

Cette association a pour but général de promouvoir la paix au Kosovo. Leurs missions sont la réunion et le lien entre les gens et la connexion avec la nature. Cela implique l’éducation à l’environnement et aux challenges environnementaux, la recherche et la mise en place de solution face au changements climatiques.

L’association est présente dans divers lieux du Kosovo, par exemple :

  • au petit village de Bozevce en faisant découvrir une façon de vivre alternative et résiliente. Depuis 2 ans le lieux se crée, le jardin fleuri, le compost se dégrade et une école de permaculture se construit dans une maison éco-construite avec les ressources locales (bois-pailles-terre..).
  • dans la ville de Gracanica l’Imaginatorium est une école accueillant des enfants du quartier roms pour des apprentissages non formels.
  • A Mitrovica, qui est une ville divisée entre la communauté serbe et la communauté albanaise, GAIA organise des activités afin de faire rencontrer ces deux peuples et apaiser les tensions pour construire le future ensemble.
  • Et bien d’autres projets où est présente comme des actions de plantations dans tout le Kosovo, des événements autour du changement climatique…. Pour en savoir plus on vous conseille :

LE BLOG : http://gaiakosovo.org/


Le « Permaculture Estate » à Bozevce où nous avons séjourné

Fonctionnement :

Le lieu est coordonné par Helena, la présidente de l’association, et Alex, un jeune coordinateur français, qui habitent le lieu et le manage.

Dans la « White House », Alex et Helena cohabitent avec des jeunes de toute l’Europe (majoritairement de France et d’Allemagne), qui viennent pour passer entre quelque mois et un ans en service civique ou en volontariat international.

Et il y a aussi les volontaires de plus court termes, comme nous, qui sont de passage ou d’autre qui viennent périodiquement comme la chère future architecte kosovarde Besa qui vient en apprendre plus sur la permaculture.

Les ressources financières proviennent des fonds fournis par les donateurs et les programmes de financements européens de l’association GAIA.

Permaculture :

Le lieu a été conçu en suivant les règles du « Design » en permaculture et fonctionne afin d’appliquer et de diffuser les valeurs de la permaculture.

PB080003

L’objectif à terme est d’avoir un lieu pouvant accueillir et réunir des gens autour de l’apprentissage et la diffusion de la permaculture et autres sujets liés (comme l’éco-construction). Le lieu organise déjà des workshops (ateliers) liés à l’éco-construction de la maison, à la création de forêt/jardin ou à la fabrication d’un Rocket Mass Heater par exemple.

Courte présentation de la permaculture :

La permaculture est une approche qui a été théorisée dans les années 70 par Bill Mollison et David Holmgren, qui se questionnaient sur la durabilité et la viabilité de nos sociétés. Ils en sont arrivés a réaliser que pour qu’une société soit durable elle doit avoir une source d’alimentation durable. Et pour que l’alimentation soit durable, la culture doit être permanente.

La permaculture est donc une contraction de PERMANENCE + CULTURE = la culture de la permanence. Cette approche ne parle pas juste d’agriculture, mais elle prend tout en compte, le but étant de créer des sociétés écologiquement, économiquement et socialement prospères et durables , ne produisant pas de déchets et n’épuisants aucunes ressources.

Si il y a quelque chose à retenir c’est que ce n’est pas une méthode fixe et que ce n’est pas juste des techniques de jardinage. La permaculture est une approche globale qui permet de construire ou régénérer tout sorte de systemes (agricole, humain..) à n’importe quelle échelles (ferme, communauté, société, université, groupe de personnes, entreprise ..).

C’est donc une manière de penser, d’agir et de construire qui suit ces 3 valeurs :

  • Prendre soin de la terre;
  • Prendre soin des hommes;
  • Partager équitablement.

Les 12 principes qui en découlent nous permettent de nous donner une ligne conductrice afin d’ appliquer concrètement ces 3 valeurs.

Pour aller plus loins sur ce sujet nos amis de cyclehope ont fait un superbe article : https://www.cyclehope.org/permaculture

Ici à Bozevce la permaculture est omniprésente :

Le recyclage, la réutilisation et le DIY (fait le toi même) font parties des ferventes valeur du lieu.

PB060085

Du compostage des déchets ménagers pour le jardin, à la réutilisation de toute sorte de bois de récupération pour la plupart des constructions de la maison, tout les déchets sont minimisés et les meubles auto-construits. Par exemple Jérémie et Alex se sont lancé dans une charpente faite à partir d’anciens poteaux électriques du village.

PB060102

L’utilisation des ressources naturelles et locales guide aussi la construction des bâtiments sur le lieux. L’argile utilisée pour l’enduit provient directement du terrain. La paille, le bois et le sables sont achetés localement.

PB060077

L’eau est ici une ressource rare, nous le sentons bien juste en regardant les prairies. Les villageois s’approvisionnent tous par le biais de puis, mais de nombreux puis ne fournissent pas de l’eau tout au long de l’année.

C’est pourquoi le lieu a investit dans 2 gros containers pour récupérer l’eau de pluie. Ici nous prenons soins de ne pas utiliser trop d’eau : en été les douches sont à l’eau de pluie réchauffée au soleil et elles ne sont pas quotidiennes (car ça n’est pas nécessaire).

Pendant notre séjour un nouveau projet s’est mis en place : la création d’un jardin-forêt. A l’aide de techniques d’agroforesterie le projet est de planter en synergie des plantes capables à terme de s’autogérer, comme dans une forêt, et de nourrir la communauté. Ainsi il faut réfléchir aux bonnes associations de plantes afin que les nutriments et l’eau soient bien réparties et que chaque plante trouve facilement les ressources dont elle a besoin.

PB150027

Afin de favoriser la disponibilité de l’eau, nous avons sculpter des tranchées et des buttes sur les lignes topographiques. Les tranchées permettront de stocker l’eau de pluie afin de prévenir sont ruissellement et de la rendre disponible pour les racines des plantations des buttes.

PC010107

Pour la cuisine il est utilisé les ressources produites, les cueillettes sauvages et les produits des voisins.

PB100006

Stimuler l’économie locale du village est l’un des objectif du lieu : les produits laitiers, le fumier et des légumes proviennent de chez les voisins. L’intérêt étant aussi de conserver et développer l’entraide.

IMG_20191030_084721

La cueillette sauvage est inscrite à la liste des taches quotidiennes ! Pendant notre passage nous avons récolté des milliers de noix, des pommes sauvages, des champignons et les fruits de l’églantier.

PB080004
PB150033
PB060099

Beaucoup de conserves et de transformations sont réalisés afin d’utiliser l’abondance de fruits et légumes fournis par la nature et de réduire au maximum de la dépendance aux supermarchés.

Exemples: chutney de tomates vertes, confitures, cidre…

IMG_20191116_144222

Organisation de la vie commune :

La journée commence par le « daily meeting » où nous parlons de ce qu’il y a à faire et distribuons les taches. Nous commençons la réunion après le petit déjeuné en remplissant les cases du tableau des tâches quotidiennes :

  • faire à manger midi / soir ;
  • faire la vaisselle ;
  • S’occuper des poules ;
  • Arroser le jardin ;
  • Tourner le compost ;
  • Visiter les voisins pour acheter leurs produits ;
  • Cueillette sauvage ;
  • Promener les chiens ;
  • Noter les conditions météo du jour dans le livre d’observations.

Ces taches quotidiennes sont réparties sur la base du volontariat. Puis nous discutons ensuite de quel chantier est en cours et de ce qu’il est nécessaire de faire.

Ainsi la journée s’organise, et à chaque début de semaine, un « weekly meeting » est organisé afin de discuter de ce qui a été fait et ce qui reste à faire, d’introduire de nouveaux projets et de partager de nouvelles suggestions.


Voici le lieu qui nous a accueillis, nous et Plana à la fin de l’automne, afin de voir arriver l’hiver. Nous sommes arrivés pour construire un Rocket Mass Heater et découvrir l’association, puis nous sommes restés pour 2 mois afin de prendre part à la vie quotidienne et aux nombreux projets en cours.

Nous avons pu nous imprégner des conditions géopolitiques du pays, de la culture de ce petit village serbe et découvrir pleinement la vie dans cette petite communauté de volontaires.

Nous avons laissé nos vélos pour l’hiver et pris une pause dont nous avions bien besoin de notre mode de vie nomade.

Voici notre article sur la réalisation du Rocket Mass Heater : –> KOS-02 : Construction d’un Rocket Mass Heater.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :