MONTENEGRO : Grimpette et découverte de Plana (petit chien)

<–10 jours en Bosnie-Herzégovine : Medjugroje, Mostar et permaculture

Dans ces 10 jours d’aventures pour rejoindre le Kosovo nous découvrons qu’il y a beaucoup de chiens errants dans les Balkans. Et le 13 octobre 2019 nous avons passé la frontière du Monténégro accompagnés…

PA130040

Plana

A un jour de passer au Monténégro a été mis sur notre chemin une portée de 10 petits chiots abandonnés sur le bord de la route en Bosnie … Aïe … que faire face à ces 10 êtres criants, perdus et sans défenses … Nous nous sommes posés toutes sortes de questions : les sauver ? Abréger leurs souffrances ? En sommes nous capables ? Ce n’est pas notre responsabilité …? C’est la vie non ? .. Mais qu’il est dur de faire comme si nous n’avions rien vu quand nous sommes là, face à eux, avec tout ces pleurs …

IMG_20191013_073027

Réaction d’humains entre l’empathie et l’égoïsme … Nous en prenons un…. et prions pour que le froid emporte rapidement ses frères et sœurs … Sur le moment on croit qu’on participe à changer le monde en sauvant cette petite vie nouvelle … Puis nous en doutons ensuite un peu car nous ne savions pas quel avenir nous pouvions lui proposer ? Peut être le ferons nous souffrir encore plus… Nous avons bien éprouvé les conséquences de ce sauvetage pendant la dure semaine de voyage jusqu’au Kosovo : il fallait le nourrir, le protéger du froid, surtout la nuit, nous n’avons pas dormi beaucoup alors que nous vivions un moment où l’on avait le plus besoin d’énergie dans ce Monténégro abrupte..

IMG_20191019_074702

Nous nous sommes improvisés maman chien, équipés d’un biberon, et de lait auquel nous mélangions du jaune d’œuf ! Il fallait aussi le stimuler pour faire ses besoins, lui apprendre …

Nous l’avons placé dans notre sacoche avant, il était si petit ! Nous lui avons acheté un torchon, nous récupérions du carton sur le bord des routes et coupions du foin tout les jours pour lui faire une belle litière. Il était néanmoins assez difficile de le maintenir propre dans ce petit endroit où il fût confiné la moitié du temps. Heureusement qu’il passait la plupart de ses journées à dormir.

Au Monténégro les routes ne sont pas d’asphaltes à 100% et nous nous sommes engagés dans un massif montagneux où la route était en construction. A chaque cailloux il était remué, réveillé, il sortait sa petite tête… Une dure épreuve !

IMG_20191018_101146

Après 3 jours avec nous, nous lui avons donné un nom : Plana … C’est le nom du lieu dit où nous l’avons trouvé et le hasard nous apprendra plus tard que ce petit chiot est de race Sarplaninac, ça sonne bien !

PA140045

Il était en effet très dur d’avoir un si petit chiot avec nous sur la route, mais nous nous rendons compte petit à petit à quel point le jeu en a valut la chandelle quand on le voit grandir et s’épanouir !

PB060083

Routes, montagnes, épreuves et rencontres

Nous avons donc passé 5 jours au Monténégro, à endurer ses reliefs ! L’objectif que nous nous étions fixé d’arriver au Kosovo en 10 jours était peut être un peu enthousiaste !

PA160061

Ce fût les 10 jours les plus durs du voyage en termes d’effort sportif et de fatigue mentale (550 km à faire en 10 jours avec plus de 4 cols à + de 1 000 m…). Nous avons fait ce que nous voulions éviter à tout prix pendant ce voyage : se donner une contrainte de temps ! Les paysages étaient magnifiques, nous changions complètement de monde, nous avons traversé des régions où les habitants survivent de leur productions, baladent leur vache, n’ont pas l’eau courante, pas de ramassage des déchets, beaucoup de sacs plastiques et de décharges sauvages … un gros décalage par rapport à nos vies d’occidentaux !

PA150053

Et nous traversions tout ça sans se donner le temps de s’imprégner, de s’arrêter, de découvrir, de comprendre… nous devions rouler au moins 40 km tout les jours !

Mais nous l’avons tout de même vécu ce Monténégro, le paysage montagneux nous ne l’avons pas juste regardé depuis une fenêtre, au chaud. Nous avons monté, nous avons descendu, nous avons eu froid la nuit, nous avons eu de magnifique point de vue, appréciés les couleurs de l’automne et l’accueil chaleureux ! Nous nous sommes fait accueillir dans les maisons, toujours autour du traditionnel café, une fois même on nous a offert des sandwichs et toujours de la rakija* bien sur !

*la gnole des balkans 🙂

PA160059

Nous nous souviendrons bien de Yelena à Podgorica qui nous a nourri, souris et ouvert son grand jardin ! Nous n’avions pas un seul mots en commun, mais ce ne fût pas nécessaire ! Hvala !

PA140049

Nous nous souviendrons aussi de cette journée du 15 octobre où nous avons fait plus de 1600 mètres de dénivelé positif et où nous avons fini dans la nuit, perdus dans un village de bucherons où nous avons recherché un abri contre le froid (nous étions à plus de 1 000 m, les températures étaient négatives, trop froid pour que Plana dorme dehors). Après des pleurs, épuisés, nous arrivons, nous ne savons comment, chez Darko, dans un Kafana (petit café) où il nous accueil pour la nuit. Nous n’avions rien mangé et nous ne pouvions refuser ses bières qu’il nous ouvrait les unes après les autres et dont nous n’avions absolument pas envie… L’ambiance enfumé de ce bar nous laissera un souvenir indescriptible, avec notre petit chiot suffoquant et ne demandant qu’à dormir, un peu comme nous …

IMG_20191015_193708

Après ces dures épreuves, nous nous rendons compte à quel point nous étions épuisés.. Nous n’arriverons pas au Kosovo… Nous décidons à Bérane de prendre un bus qui nous aidera à passer la dernière montagne du Monténégro.

Plana nous fera vivre encore une aventure inoubliable à la frontière que nous luis faisions passer de manière illégale : il se réveilla et cria dans le bus pendant que la douane nous inspecta … Le miracle fait que malgré notre air très suspicieux, ils n’ont pas réalisé la présence du chiot. Mais nous avons tout de même eu à sortir pour répondre à plus de question car le douanier nous à sentis coupables de quelque chose…

IMG_20191017_130701

Voilà nos première minutes au Kosovo. Après avoir passé la frontière les reliefs s’aplatissent quasi instantanément, nous avons fini notre course par 4 jours de vélos au Kosovo.

KOS-01 : Arrivée à Bozevce, construction d’un Rocket Mass Heater –>

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :