Rapatriement en France, c'est pas une fin en soi !

Nous étions en rédaction de notre prochain article sur notre expérience le long du Danube en Autriche et sur notre volontariat dans la forêt nourricière de Bernhard Grüber ! Mais finalement cet article sortira avant afin de vous tenir au courant de l’évolution de notre projet compte tenu de cette situation épidémique.

Samedi 14 mars 2020, alors que nous nous apprêtions à reprendre nos bicyclettes après 2 semaines chez Bernhard, les alertes et les annonces de fermetures de frontières nous ont fait réfléchir et prendre une décision très rapide : Nous avons décidé de mettre nos vélos dans le bus afin de traverser l’Allemagne et de rejoindre Strasbourg.

IMG_20200314_165445

Décision prise, nous ne nous rendions encore pas compte. Nous avons été accueillis à Linz le samedi soir par un couple d’amis de Bernhard dans leur véritable jardin d’Eden en pleine ville pour attendre le bus de 2h du matin. Après avoir passé une superbe soirée, qui s’avéra la « dernière » à l’étranger, nous nous retrouvions à pédaler à 2h du matin jusqu’à la zone industrielle où nous avons attendu le bus en retard de 3h …

Ce fût le début de 2 longues journées de transports compliquées entre les bus en retard, le stress ambiant à la gare de Munich où pendant 5 h nous ne savions pas si nous allions arriver en France à temps, la psychose commençait à nous prendre au milieu de tout ces voyageurs qui, comme nous, essayaient de retrouver leur maison avant le confinement … Les gens en masque, les nouvelles annonces qui s’accumulent …

Nous sommes arrivés à Strasbourg à 2h00 du matin, après un trajet de folie car notre chauffeur a consciemment oublié un passager sur une aire d’autoroute (« 5 minutes de pause c’est 5 minutes .. » ) à 15 km de la frontière… scandaleux

BREF nous sommes arrivés à passer la frontière et cette terrible ambiance nous a fait revoir nos plans. Nous nous imaginons continuer à vélo en France, que le confinement c’était pour les autres, que ça ne touche pas les voyageurs vélo… Mais non, comment se faire accueillir ? Comment trouver de l’eau pour camper ? Comment trouver à manger ? …

Nous nous rendions compte à quel point nous étions un flux, et que le problème d’une épidémie c’est le flux …

Dans le bus, le frère de Jérémie nous a appelé pour nous dire qu’il pouvait venir nous chercher le lendemain avant que les les transports ne s’arrêtent… A chaque moment nous nous sommes dit (surtout Claire) : »oh ça va faut pas paniquer, ils ne peuvent pas faire ça..  » .. Finalement nous avons dit oui pour notre rapatriement en voiture, bien heureusement…

Après avoir été hébergés pour une courte nuit par une amie à Strasbourg, nous avons mis les vélos dans la voiture, pour finir par un long trajet par 7h00 de voiture … 

Nous sommes maintenant chez Jérémie, de là où nous étions partis le 28 avril 2019. Nous avons envie de dire « la boucle est bouclée » , mais ça sonne mal à nos oreilles … Ce n’est pas un retour pour nous, c’est un confinement. Nous faisons notre télétravail à nous : le jardin, l’organisation de buttes de permaculture… Finalement nous appliquons tous ce que l’on a appris pendant ces 1 an de voyage !! Mais le contexte est tout de même étrange, nous sommes rentrés depuis 3 jours, mais nous n’avons pas défait nos sacoches , nous utilisons toujours les mêmes vêtements et chaussures trouées… Inconsciemment ça aide au mental … Car s’arrêter, après 1 ans de voyage, ça se prépare, mais pas si rapidement… heureusement, nous avons la chance d’être à la campagne !

Le « Mulch » avant le maïs

Nous ne nous sommes pas arrêtés une minute depuis notre retour car il y a tout un jardin à organiser pour tous nous nourrir ici, pendant ce confinement (car finalement, on ne sait pas combien de temps ça va durer) mais dans notre prochain article ous vous partagerons nos dernières aventures en Autriche et nous vous parlerons de forêt nourricière, buttes et culture de champignons !

IMG_20200309_093414

EN VOUS SOUHAITANT A TOUS UN BON CONFINEMENT ET D’ETRE EN BONNE SANTE.

Un commentaire sur “Rapatriement en France, c'est pas une fin en soi !

Ajouter un commentaire

  1. Salut Jeremie.
    Trop désolé pour vous.
    Bon courage pour ce retour forcé confiné. C’est sûr que ça doit faire bizarre.
    Moi je commence mes gardes sur l’hopital. On commence à être réquisitionné.
    Alexis

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :