IT-02 : Casa Rossa e Fattoria sociale Il Ponte

<– IT-01: Arriviamo nella Vallee d’Aosta

Ces 2 premières semaines d’août 2019 nous étions dans la région de Emilia Romana, riche en villages médiévaux et en beaux bâtiments en briques rouges ! Ici il n’y a plus de rizières mais des céréales, des champs de tomates et du maïs pour les exploitations laitières… puis toujours autant de moustiques !

Nous avons retrouvé les parents de Jérémie pour un week end à San Damiano où nous avons contacté une ferme par le réseau Workaway : Alors le 6 août, direction Casa Rossa chez Laura et Francesco !

Casa Rossa !

Du 6 au 14 août nous avons été accueillis dans la Cascina de Laura et Francesco. Sur une 20aine d’hectares ils produisent du blé et des pois en bio.

Ils étaient d’anciens producteurs de vinaigre mais leurs vignes n’ont pas survécus à une maladie, alors ils se sont reconvertis. Ils ont aussi des oliviers sur la côte pour leur propre consommation d’huile et ils font chambre d’hôtes = « agriturismo » en Italie. Les bâtiments sont magnifiques, ils ont tout rénové par eux même ! Il fait bon vivre ici, avec Laura et Francesco 😀 !

IMG_20190813_134544

Nous discutons de l’agriculture italienne avec Francesco:

  • En Italie Francesco nous partage qu’ils ne sont pas très circuit court comme nous l’entendons en France. Et nous lui avons fait part de notre ressentis : depuis nos 2 semaines en Italie, nous n’avons pas rencontré de « petites » fermes, de marchés en circuits courts, pas d’épicerie bio et sur les marchés extérieurs nous n’avons pas trouvé beaucoup de producteurs locaux , des produits italiens d’Italie oui, mais des standards vendu dans des camions qui ressemblent à des supermarchés ambulants.
  • Il nous explique que les consommateurs italiens sont plutôt intéressés par des produits ayant un gage de qualité (il nous fait découvrir différentes marques de pâtes très réputées par exemple) mais moins par le bio pour l’instant.
  • Il nous indique que le bio en Italie se trouve le plus souvent dans les super marchés, d’une qualité de produit qui peut paraître inférieure pour un italien exigeant et avec des prix élevés et des produits pas très locaux, alors ça ne leur donne pas très envie …

Mais pour lui c’est entrain de changer ! « Piano , piano , but it’s coming … 😉 « 

A Casa Rosa ils vendent leurs céréales au moment où ils pensent que les prix du marchés sont les plus hauts. Nous leurs glissons à l’oreille l’expérience des paysans boulanger que nous avons eu en France (à la ferme du Petit Changeons par exemple) ..

Transformer ses céréales ajoute une plus-value certaine au revenu final 😉 … En plus ici il y a le four à pain et Laura fait des pâtes délicieuses…

IMG_20190813_142035
Le four de la Casa Rossa !

Le principe du circuit court est là pour aider les petites fermes, pour éviter de payer des intermédiaires et surtout pour connecter les producteurs aux consommateurs et inciter les consommateurs à être de plus en plus conscients de ce qu’ils mangent … Ça parait cohérent non ?

Nous avons profité de ce séjour pour faire une journée d’échange culinaire : Jérémie a tenté de transmettre un peu de son savoir sur la fabrication de levain et de pain et Laura nous a appris à faire des pâtes fraîches avec le pesto maison … On s’est régalés et on peut dire que nous avons bien trop mangé … 😀

Pour les recettes c’est sur notre page : Fais le toi même !

Nous avons quitté la Casa Rosa le 14 août et pour continuer sur le paysage plat de la plaine du Pô, plat et très agricole !


Jusqu’à arriver à Padoue , Trévise !

Deux grandes villes très impressionnantes et intéressantes à visiter ! Nous avons été accueillis par Davide à Padoue, par Francesco et Jessica aussi et par Alessandro (il bellocio di Treviso) à Trévise ! De superbes moments partagés, de quoi encore en apprendre plus sur la culture et la langue italienne !

Puis nous avons quitté notre ami Ale direction la Slovénie. Et à deux jours de quitter l’Italie nous avons découvert sur le bord de notre chemin :

La fattoria sociale Il Ponte

A 2 jours de quitter l’Italie, nous nous sommes arrêtés dans ce qui ressemblait à une ferme pour demander de l’eau.

P8260314

Nous avons rencontré Giona qui nous a accueillis avec le sourire en compagnie de Giuseppe, Mauro et Bruno. Il nous explique que nous sommes arrivés dans une coopérative qui aide des personnes ayant des difficultés mentales à s’épanouir, à vivre normalement par un retour à la terre :  » la agricoltura sociale » nous expliquera Mauricio, le porteur du projet.

P8270318

Ils nous ont alors proposé d’installer notre tente la-bas pour dormir ! Nous avons même demandé si nous pouvions rester le lendemain pour aider et découvrir le lieu et ils nous ont accueilli avec joie !

P8260310

Ici 20 personnes avec des problèmes mentaux travaillent au milieu des cochons, chèvres, légumes en tout genres et d’une dizaine d’accompagnateurs … 😉 !

Plus qu’un travail pour ces personnes, ils sont acceptés quelque part, ils font partie d’un groupe et apprennent à se prendre en main ! Ils mangent ce qu’ils cultivent et cuisinent : légumes, fromage et viande.

P8260296

Le travail de la terre afin de travailler sur soit même, ça aide beaucoup ! Surtout ce type de personnes, qui socialement sont très difficiles à intégrer dans le système actuel, ici elles le sont parfaitement !

Nous passons la journée à découvrir le lieu, leur rythme et l’organisation que cela demande ! Nous avons cuisiné, nettoyé et partagé toute la journée avec eux!

P8260317

Merci à tous de nous avoir accueillis pour 2 nuits à la coopérative sociale « il Ponte » créée il y a 30 ans ! Ce fût un plaisir de s’immiscer dans cette communauté le temps d’une journée ! C’est une magnifique initiative, des plus inspirante !! Brava !!


Nous avons ensuite pris le train à Udine pour une centaine de kilomètres afin d’éviter une partie peu intéressante, plate et sur des grandes routes. Nous en avons aussi un peu marre de cette pleine agricole italienne qui est très monotone en terme de paysage. Ce mois en Italie a été pour nous riche en rencontres, les italiens sont super accueillants ! Nous avons découvert ces grandes régions agricoles de la plaine du Pô, et nous les avons réellement éprouvées tout le mois durant, car traverser un paysage en voiture c’est bien différent que de le subir à vélo !

Nous sommes arrivés à la gare de Cividale del Fruili où nous avons mangé notre dernière gelato italienne 😉 ! Nous sommes donc arrivés dans les Alpes juliennes, belle région naturelle, ça nous fait du bien !

C’est parti pour les aventures Slovènes ! 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :